•  

    Bien qu'il n'appartienne à aucun parti politique, Manu Chao est un artiste clairement engagé à gauche, de tendance altermondialiste et se disant "citoyen du monde".

    Il aime l'action locale, qui correspond à une idée selon laquelle, chacun peut agir directement au niveau de chez soi. A ce niveau d'échelle qui correspond au quartier, les individus peuvent agir concrètement sur leur environnement proche car ils connaissent cet espace et surtout ils peuvent voir les résultats eux-mêmes et réaliser s'il y a échec ou non. On n'agit donc pas sur quelque chose que l'on ne connait pas. La somme de ces actions dans chaque quartier serait une issue qui tendrait vers une meilleure manière d'envisager l'avenir. Ce travail, Manu Chao le mène avec ses amis dans son quartier, le « Barri Gòtic » (Barrio Gótico en Castillan) à Barcelone, où il a posé un pied à terre, depuis huit ans.

    Il soutient par ailleurs le mouvement zapatiste (E.Z.L.N) et a enregistré dans deux de ses morceaux (Luna Y sol et Por el suello sur l'album Clandestino) les paroles du sous-commandant Marcos, qu'il a rencontré lors d'un événement organisé dans le Chiapas, au sud du Mexique.

    Il a fait partie des personnalités dites "fondatrices" qui ont garanti l'orientation de l'organisation Attac lors de sa fondation en 1998. Il participe depuis épisodiquement à son "Conseil des fondateurs". Il a joué et chanté lors de rassemblements altermondialistes comme le contre-sommet du G8 de Gênes en juillet 2001, d'Annemasse en juin 2003 ou le rassemblement du Larzac en août 2003.

    Cependant, il affirme, dans le journal Le Courrier International, « On m'a collé cette étiquette de porte-drapeau du mouvement altermondialiste parce que je suis allé manifester à Gênes et que les « alter » aiment bien mes chansons. La presse avait besoin de trouver une tête d'affiche et c'est tombé sur moi, mais je ne suis ni un symbole ni un porte-parole. Je suis musicien. »

    Il regrettera donc longtemps la confusion entretenue entre cette réalité qu'il constate dans ses voyages en Amérique du Sud et en Afrique et qui le porte à souvent dénoncer des situations difficiles et la médiatisation poussée qui en ferait l'un des leaders d'un mouvement dont il n'a jamais voulu être le représentant.

    Son contrat avec la major Virgin a expiré en 2003, et Manu a décidé de travailler avec les sociétés de production et d’édition Radio Bemba et Mille Paillettes. Pour la sortie de son album La Radiolina en septembre 2007, Manu Chao a signé avec le label indépendant Because Music où il dit avoir une liberté totale.

    La Biographie a été prise sur WIKIPEDIA


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique